APPEL POUR LE DROIT À LA VIE

Le 24 septembre 2020

 

Nous instances et personnalités signataires, à l’instar de tous les marocains et marocaines, toutes tendances et catégories politiques, sociales, ou professionnelles confondues, nous avons été profondément choqués par l’horreur du crime commis contre le petit Adnane âgé de 11 ans.

Tout en condamnant ce crime odieux, indigne d’une nation civilisée, nous affirmons que la peine de mort n’est pas la solution.

Réclamer l’application de la peine de mort dans un pays qui n’a pas connu d’exécutions depuis plus d’un quart de siècle, c’est oublier tous les sacrifices qui ont permis cette avancée de hisser le droit à la vie et les droits de l’Homme en général à des droits constitutionnels.

Ne nous mettons pas au même niveau que les criminels, ne demandons pas à l’Etat de commettre des crimes comparables à ceux des criminels en appliquant la loi du sang, de la vindicte et de la vengeance. Ce serait une régression et un immense déshonneur pour notre pays et notre société. La peine de mort n’a jamais permis, nulle part dans le monde de prévenir les crimes ou d’en réduire le nombre ou la gravité, loin de là.

La peine de mort ne fera pas du Maroc un pays plus sûr ou meilleur, ni n’assurera une meilleure protection pour nos enfants.

C’est pourquoi nous exprimons notre soutien inconditionnel à l’abolition de la peine de mort et lançons un vibrant appel aux autorités compétentes pour la bannir de l’ensemble de notre législation !

APPEL POUR LE DROIT A LA VIE 24-09-2020